Publié par : urbancultureqc | décembre 30, 2009

2009

L’inspiration ne s’éteint jamais indéfiniment.

Il faut la laisser venir à soi et l’attendre avec patience.

Voilà donc ce qu’a été l’année 2009 pour moi, en tout égoïsme et superficialité. À la veille d’une nouvelle décennie, je me dis bien sûr que l’année a passé beaucoup trop vite. Et quand je reviens sur les grands débuts du XXIe siècle, je n’en finis plus de ressasser les souvenirs, les sensations, les malheurs et les bonheurs, moi qui ai vécu ces dix ans pendant la période la plus décisive de ma vie. Tout de même, 2009 a été une année pleine, ronde, quasi complète, pendant laquelle je me suis permis d’être moi…et de vivre.

L’année audacieuse

L’année où je me suis lancée. Où j’ai appris à peser le pour et le contre. Où j’ai accepté de réfléchir avec logique parfois, sans  me laisser avoir par mes émotions. Quand j’ai décidé que je changeais de programme universitaire. Quand je me suis permis de prendre du recul, de me remettre en question. Quand j’ai décidé que j’allais travailler à Sherbrooke au lieu de Montréal, que je me suis faite complètement avoir et que je l’ai accepté quand même. Quand j’ai accepté mon tempérament d’  »artiste » et que j’ai accepté la critique. Quand j’ai arrêté de nier et de renier.

L’année de l’amour

Apprendre à aimer m’a sauvé la vie.

M’aimer         L’aimer        Les aimer

Aimer profondément et pas juste en apparence, pas juste en surface. Aimer pour vrai parce qu’on se lance et qu’on y croit. Aimer parce qu’on se laisse guider par notre coeur, une fois pour toute et parce que tant pis si on se plante, on aura vécu…Justement

Aimer pour vivre. Parce que sinon à quoi ça sert de vivre? Parce qu’au moins, on peut aimer des choses quand on n’aime plus personne. Ou encore, on peut s’aimer soi même. Et ça, ça protège de tout. S’aimer ça permet la confiance, ça permet de donner, et ça permet de recevoir. Aimer c’est un peu avoir la foi au XXIe siècle. C’est quand on croit à la vie, au futur et quand on croit en les personnes qui nous entourent.

Apprendre à aimer m’a sauvé la vie. Parce qu’avant j’aimais par incidence. Parce que j’avais pas le choix et que c’était comme ça. J’aimais avec contrôle et retenue, impliquée émotionellement le moins possible, parce que j’aimais pas bien ça les faiblesses. J’aimais être là pour les autres, mais j’avais pas besoin de quelqu’un pour moi. Et quand quelqu’un tentait de s’infiltrer dans ma bulle, c’était à toutes mes barrières qu’il se butait.

Ces barrières sont tombées, un matin de juillet.

Ce matin-là même où la vie m’a enlevé la personne à qui j’avais le plus donné de toute mon existence. Au moment où je me suis permis de ne rien faire et de me défaire de mes chaînes. D’avoir l’esprit vide, contemplatif. Je me suis lancée, prête à tombée de haut, à perdre le contrôle que j’exerçais sur moi et mon entourage. Quand on se détache…

L’amour, c’est ce qui régit la vie, la mort, la patience et le courage. Il fait de l’humain un être conscient. La vie n’est pas éternelle. Et cette année, j’ai accepté le fait que j’aimais plus que je ne pouvais le concevoir. Plus fort que ce que ma tête me permettait. J’aime et cela dépasse les frontières émotionnelles que mon cerveau s’était bâties. J’aime et ça crée des vagues, et je le dis et je l’accepte. Je l’aime probablement trop…et puis tant pis. J’en ai bien le droit!

L’année des grandes amitiés

Je dis grandes amitiés, sans gêne.

J’ai des amis, des relations fortes, durables et inconditionnelles. Des gens que j’aimerai toujours. Des amitiés qui traverseront toutes les frontières, physiques ou morales. À l’infini…

Mais c’est aussi l’année, ou devrais-je dire l’automne, où j’ai rencontré des personnes qui me ressemblent, des gens profonds, bons. Avec qui je me permets d’être moi. Des gens ouverts, avec qui je m’amuse, à qui je peux tout dire. Des personnes que j’apprécie profondément, avec qui je bâtis des choses. Ils m’ont permis d’aller plus loin, sans travail, juste avec ce qu’ils sont. Ils me permettent d’aimer mon quotidien d’étudiante et ce que je suis et je ne peux que les en remercier infiniment…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :