Publié par : urbancultureqc | novembre 29, 2009

Surfer la vague

Quel titre cliché, mais la symboliste en moi n’a pu s’empêcher.

La vague qui pousse et qui tire, qui donne et subtilise. La vague, dans l’eau, le mouvement circulaire qui gonfle l’océan comme un corps qui respire. La vague qui use et gruge par sa force et qui érode et forme les falaises et les rochers que sont la connaissance du monde.

Voici un petit aperçu de ce que sera ma revue 2009. Du haut de toute mon expérience et de mon grand âge, encore à quelques années du quart de siècle, je me permets de comparer 2009, à ce moment-ci, à une vague.

La vague H1N1.

Ce qu’on prévoyait comme on annonce un tsunami. La ligne à l’horizon, la ligne noire, puis le mur.

Le H1N1 et ses vagues virales… ses vagues funestes.

Les vagues d’absence à l’école, d’absence au travail.

La vague de vaccination, et la vague de gens, en cycle, sortant des maisons pour aller laisser son écume dans les cliniques et les hôpitaux.

La vague de Purell. Mais aussi la vague sociale (et gouvernementale) pour la santé. À discuter…

L’année des grands décès…l’année des grandes naissances

J’ai souvent l’impression que tout arrive en même temps. Un évènement emporte l’autre, en retourne le fond. Un évènement qui fonce, qui roule, qui laisse des traces, suivi de près par un autre, semblable. Et pour ne pas tomber dans une simple chronique d’idées, je ne donnerai pas d’exemple, mais pour moi, il s’agit bien là du mouvement de la vague.

Michael Jackson (25 juin), Patrick Swayze (14 septembre) (clin d’oeil Lyz), Nelly Arcan (24 spetembre), Pierre Falardeau (25 septembre), Claude Lévi-Strauss (30 octobre), Gille Carle (28 novembre) pour n’en nommer (mais vraiment) que quelques uns, sont des pertes énormes en soi, mais aussi pour le monde culturel et artistique. Et quand je parle de monde, c’est la planète entière, la planète des arts qui est touchée par des morts (dont plusieurs Français) d’écrivains, de cinéastes, de photographes, de peintres et de musiciens. Bref…

2009 c’est aussi une année charnière en politique mondiale  et oui, là je me fais emporter par la vague Obama. Le pas vers l’avant, une naissance dans l’inconscient collectif, étant le plus important, n’en reste pas moins le pas vers la justice sociale et économique…(c’est à ce moment que je conseille à tous de lire John Rawls…)

Cela dit…

Je continuerai mon apologie de la vague une autre fois, en même temps que la revue 2009: une année de mouvements.

E.

Advertisements

Responses

  1. Thumbs up, par contre pour Obama je suis loin d’être d’accord! 😉

    • Je le savais tellement que tu dirais ça! C’est un peu pour ça que je l’ai mis d’ailleurs 🙂 hahaha reste qu’il y a tout de même eu une vague! Reste à savoir si on embarque ou pas!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :