Publié par : urbancultureqc | octobre 18, 2009

Clairement pas objectif

Oui, j’étais vendue d’avance. Tout comme la quasi totalité des 2300 personnes présentes.

Il n’a suffit, à Metric, qu’un seul accord pour enflammer la foule. Devant un décor analogique à Fantasies ; des ampoules électriques en guise d’éclairage, suspendues à des fils, Emily a plaqué ses doigts sur le clavier pour nous faire entendre les premières notes de Twilight Galaxy et c’était déjà trop tard pour reculer. Nul besoin d’apprivoisement, le public en redemandait.

Je pourrais donc vous répéter que c’était réellement bon, que je n’ai effectivement pas de mots pour décrire la juste valeur du spectacle, du moins pas encore… mais je vais quand même tenter.

Le groupe de Toronto, qui a deux albums certifiés Or et un Platine, s’est donc produit le 16 et le 17 octobre sur la scène du Métropolis, à guichet fermé. Tout de même, quelques billets, je ne saurais vous dire combien, avaient été débloqués et étaient vendus à la porte le soir même, comme l’annonçait le groupe sur le fansite http://www.ilovemetric.com/ depuis le matin du 16.


Un spectacle court (1h30 pile) mais intense, ambiance dorée . Le groupe a joué la majorité des pièces du dernier album Fantasies ainsi qu’un peu plus d’une demie douzaine de chansons tirée de Live it Out (2005) et deux tirées de Old World Underground, Where Are You Now (2003). Un set-list des plus efficaces et énergiques qui contenait peu de ballades. Par contre, le groupe se laissait un peu désirer entre chaque chanson, l’enchaînement étant peut-être un peu lent. Ces pauses auraient pu tout de même être comblées par des interactions avec le public, mais en même temps, ça nous laissait le temps de reprendre notre souffle.

Je ne sais pas si c’est parce que c’était vraiment bon (presque chaque chanson jouée étant un hit) mais j’en aurais pris définitivement plus. Tout avait sa place, de la moindre ampoule électrique suspendue à la mini-robe dorée à paillettes que portait Emily, en passant par le vent dans ses cheveux et les projections sur une toile géante qui servait de décor. Tout était dosé et bien jugé, en place pour créer une atmosphère éclectique. Emily a bien défendu sa position de leader en démontrant qu’elle était née pour être sur scène. Bien sûr, j’ai été agréablement surprise. J’avais regardé des extraits de Live at Metropolis, un DVD tourné en 2006 et cela ne faisait pas tant état de tout ce qu’elle était en mesure de déployer. De plus, les paroles sont en général tirées de faits vécus ce qui en fait des chansons très près du réel, des chansons qui parlent, des chansons qui racontent des histoires.

Et les mélodies, du rock indépendant à son meilleur, si j’ose dire. Les spectateurs n’avaient pas l’impression d’écouter en boucle un de leurs albums; rien n’était trop lisse. Encore là, le groupe a donné un léger avant-goût de leur capacité à improviser, ce qu’ils auraient pu pousser davantage. L’interprétation des chansons étaient si intense qu’elles auraient pu être rejouées en cours de concert. Elles auraient été différentes, un peu, et de plus, ça aurait fait durer le plaisir.

Le choix des chansons a été réfléchi avec succès. Pas trop difficile, vous me direz! Bien sûr, Metric n’a pas la plus grande discographie possible mais tout de même, je n’ai ressenti aucune lacune à la fin du spectacle. Même le rappel, avec Monster Hospital, et une version acoustique de Combat Baby, était soigneusement dosé. Trop peut-être. Avec Metric, j’aurais accepté n’importe quel débordement, n’importe quel excès.


E.

Cette critique n’est clairement pas objective, autant la tenir pour une opinion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :